TICket pour l'Art

Les TIC comme complices de l'Histoire de l'Art !

Posts Tagged ‘Les TIC au secours de l'histoire de l'art

« De Rembrandt à Vermeer : l’âge d’or hollandais ».

leave a comment »

Logo lepoint.fr

http://www.lepoint.fr/
Juste pour le plaisir d’un article concis consacré à l’exposition de la Pinacothèque de Paris, »De Rembrandt à Vermeer : l’âge d’or hollandais ».

N’oubliez pas de regarder le PDF présentant une courte analyse de « La lettre d’amour » de Johannes Vermeer : le contenu n’est pas très approfondi, mais c’est une délicieuse mise en bouche.

La lettre d'amour, huile sur toile de 44 x 38,5 cm datée de 1667-68 et conservée au Rijksmuseum à Amsterdam.

La lettre d'amour, huile sur toile de 44 x 38,5 cm datée de 1667-68 et conservée au Rijksmuseum à Amsterdam.

Written by Sabrina Hadid

8 janvier 2010 at 00:28

Tableaux vivants et pédagogie active.

with one comment

Georges Seurat, Un dimanche après-midi à la Grande Jatte, huile sur toile, 208x308 cm, 1886

Des moyens pédagogiques plus diversifiés et très différents de ceux auxquels nous sommes accoutumés peuvent être mis en œuvre et s’inscrire dans une démarche mêlant contenu expositif et pédagogie active sur un mode ludique. Par exemple, proposer aux étudiants de réaliser le tableau vivant le plus réaliste en sous-groupes peut, à mon sens et surtout en début de cursus, se révéler très fructueux : ce serait une autre manière de leur apprendre à « voir » les poses, car en les reproduisant, ils seraient forcés de les observer très précisément.

Cela devrait normalement éveiller leur curiosité et appeler des questions comme « Pourquoi le peintre a-t-il voulu que le modèle se tourne de ce côté, et pas de l’autre ? » ou « Est-ce vraiment possible de se contorsionner autant ? », « Pourquoi la source d’éclairage provient-elle d’ici, et non de là ? »…
Ces questions mèneraient certainement à découvrir de façon plus impliquante, donc plus marquante, et surtout moins rébarbative, les canons de l’histoire de l’art, les règles, les modes, les originalités et les stratagèmes utilisés par les peintres.

En partant d’un jeu, les étudiants structureraient ainsi leur méthode d’observation de l’œuvre d’art, et apporteraient plus aisément et plus rapidement des éléments personnels à leurs analyses.

Instaurer un climat de compétition amicale avec d’autres universités ou écoles via la création de concours de tableaux vivants motiverait à coup sûr plus d’un étudiant !

Gustave Courbet, l'Atelier du peintre, huile sur toile, 361x598 cm, 1855

L'Atelier du peintre : tableau vivant

Musées 2.0 : les étudiants hermétiques aux stratégies de communication ?

leave a comment »

Les TIC peuvent donner des moyens simples à mettre en place et peu coûteux aux universités ou directement, aux étudiants, pour qu’ils s’initient eux-mêmes aux aspects communicationnels de la communauté muséale : prendre des repères, et savoir analyser les différentes stratégies et les choix des institutions. Tenir un blog sur une question spécifique à l’histoire de l’art serait un moyen d’apprendre ce qu’on n’apprend pas en cours. Par exemple, Nina Simon propose dans l’un de ses articles, de distinguer les blogs mis en ligne par différentes institutions muséales en quatre catégories  :

– La première : le blog d’information institutionnel
Cette catégorie rassemble les blogs présentant des informations relatives à l’actualité du musée auquel il appartient. Il met en avant les évènements à venir, et parfois des rétrospectives sur ceux qui sont passés.
Pour illustrer cette première catégorie, Nina Simon cite l’exemple du SAAM ( Smithsonian American Art Museum).

– La deuxième catégorie : le blog de présentation des collections ou expositions
Cette catégorie rassemble les blogs qui offrent un contenu en lien plus direct avec les collections permanentes du musée et prend des allures de musée vivant grâce aux échanges suscités par le web 2.0 .
Pour illustrer cette deuxième catégorie, Nina Simon cite l’exemple de Food Museum Blog.

– La troisième catégorie : Les blogs spécialisés
Cette catégorie rassemble les blogs de musées dont les thématiques sont spécialisées sur une question, un évènement marquant de l’histoire, un objet spécifique, une époque, un pays ou une région… qui fait l’objet d’une publication ou d’une exposition par exemple. Ces institutions font souvent appel à des experts reconnus et exploitent leurs collaborations pour alimenter leurs blogs.
Pour illustrer cette deuxième catégorie, Nina Simon cite l’exemple de l’USHMM (United States Holocaust Memorial Museum).

– La quatrième catégorie : Les blogs de représentants d’une institution
Cette catégorie rassemble les blogs de musées qui sont tenus par un représentant de l’institution (le directeur, un service…) et qui s’exprime régulièrement sur l’actualité de son institution ou sur un sujet d’actualité.
Pour illustrer cette quatrième catégorie, Nina Simon cite l’exemple du Walters Art Museum.

Un étudiant qui a conscience des classifications telles que celles de Nina Simon parait bien mieux armé pour passer un entretien et mettre un pied dans la cour des pros.

Les ressources audio

with 2 comments

http://www.audiovisit.com/accueil.php

Ce site met en ligne des fichiers son qui ne sont autres que les médias audio qui sont réellement utilisés dans les musées, via les audioguides !

Après la petite formalité qu’est la création d’un compte, les internautes accèdent à une audiothèque bien fournie qui leur livre une documentation fiable, facile d’accès et d’une très bonne qualité sonore.

Voici un nouvel exemple de ressource en ligne, exploitable dans le cadre de la conception d’un parcours pédagogique. A mon sens, ce type de ressources ne doit pas être méprisé : peu d’étudiants se rendent au musée, encore moins s’offrent des visites guidées. Pour pallier à ce manque, et donner des repères quant au débit de la voix, à l’intonation, bref, aux règles auxquelles on doit se soumettre si on veut faire une belle présentation orale, les ressources audio peuvent être efficaces, à condition de bien les choisir.

Voilà comment se présente une visite sur Audiovisit.com :

De plus, Audiovisit propose de s’abonner à une web radio dédiée à l’actualité culturelle et artistique : idéale pour faire sa veille !

Diverses applications « web-muséales » orientées I Phone offrent un accès à l’audioguide. Ces applications s’accompagnent de galeries de photographies, d’actualités ou encore d’infos pratiques relatives aux musées (tels que le musée national du moyen-âge de Paris, le musée national Marc Chagall de Nice, le musée national Fernand léger de Biot, la Biennale d’art Contemporain de Lyon ou encore le Grand Palais) qui adoptent ces applications.

Une nouvelle fois, on voit que les TIC offrent de nombreuses possibilités qu »il serait dommage de négliger.

http://www.histoiredelart.net/ , une jolie trouvaille !

leave a comment »

http://www.histoiredelart.net/

Ceci est l’URL d’un site dédié à l’histoire de l’art, qui dans la lignée de Canal Educatif propose des contenus de qualité aux internautes.

Moins orienté multimédia, il reste cependant très attractif de par la façon dont sont traités les sujets.
Cette ressource pourrait faire l’objet d’un support bien appréciable lors de la conception d’un module de formation de style edutainment typique.

Un exercice intéressant serait de proposer aux étudiants de l’observer et de l’expérimenter afin qu’ils soient en mesure, après appropriation de soumettre des idées pour en améliorer l’attrait et surtout, l’efficience de ses contenus : y-a-t-il une application qui leur aurait été utile ?

Cet exercice qui parait a priori avoir peu de sens dans une démarche d’apprentissage de l’histoire de l’art, se révèle en fait très efficace d’un point de vue pédagogique : les étudiants qui ne sont pas forcément habitués à se questionner sur les TICE sont amenés à travailler leur capacité à commniquer et à présenter les résultats de leurs recherches par le biais de l’utilisation des outils qui deviennent incontournables et qui offrent un nouveau souffle à notre discipline. Et tout cela avec dépaysement et initiation à l’innovation.

Written by Sabrina Hadid

27 décembre 2009 at 00:28

Quand la video à la demande…

with 2 comments

… Se passionne pour l’histoire de l’art !

logo Canal Educatif

Canal Educatif est un site proposant gratuitement des ressources pédagogiques de grande qualité, tant sur la forme que sur le contenu : http://www.canal-educatif.fr/

Pour concevoir des parcours pédagogiques participatifs utilisant les ressources que nous évoquions dans le dernier article, il serait dommage de ne pas puiser dans ce site.

Allez y faire un tour pour vous en convaincre ! http://www.canal-educatif.fr/arts.htm

Les bienfaits supposés des plateformes collaboratives

leave a comment »

De plus en plus de musées entrent dans a mouvance du web 2.0 pour devenir des musées dits « web 2.0 » : généralement, une section du site se présente comme un blog ou un forum et est le théâtre d’échanges et de discussions ayant pour thèmes les œuvres d’art ou des concepts relatifs à l’étude de ces œuvres d’art. Ces sections très largement orientées web 2.0 sont alimentées par les visiteurs ou les communautés d’internautes qui se forment autour de ces musées, ou de l’amour de l’art.

La Tate, par exemple, propose aux visiteurs de rédiger les cartels (ces petites fiches d’identités propres à chacune des oeuvres d’art) et de les publier sur le site de ladite institution après validation du contenu par un professionnel.
Dans le cadre de l’apprentissage de l’histoire de l’art, de l’acquisition des connaissances inhérentes à cette discipline, ceci constitue une véritable aubaine pour les étudiants et les passionnés tels que les pro-am (amateurs documentés dont le niveau de connaissances et de compétence avoisine celui d’un professionnel) et cela pour deux raisons.

Premièrement, l’apprentissage de l’histoire de l ‘art repose sur des méthodes qui favorisent plutôt le travail en solitaire et fait très peu appel (voire pas du tout), au travail de groupe. Pour les étudiants, apporter sa contribution via ces plateformes peut être très formateur tant sur le plan des connaissances que sur le plan des compétences, et c’est là tout l’intérêt de ces dispositifs nouvelle génération.
Deuxièmement, l’étudiant s’approprie en douceur les NTIC, apprend à assumer ses idées et à les confronter à celles des autres (chose qu’on ne fait pas forcément en amphi), et il travaille sa rédaction, le choix de ses mots et se donne les moyens d’intégrer un vocabulaire de façon active (en faisant autrement que de lire analyses et ouvrages de référence).

De plus, le contributeur se voit offrir de plus en plus de types de collaboration : outre la rédaction de cartels, on peut commenter des expositions auxquelles on s’est rendu, soit via un texte, des images ou même des fichiers son (Guggenheim de Bilbao).

Le musée 2.0 né d’une stratégie marketing devient un panel d’outils d’apprentissage à la portée de tous !

Written by Sabrina Hadid

23 décembre 2009 at 00:28

%d blogueurs aiment cette page :