TICket pour l'Art

Les TIC comme complices de l'Histoire de l'Art !

Archive for novembre 2009

Une scénographie cohérente : un axe d’apprentissage de la construction de l’analyse.

leave a comment »

Logo du Musée du Quai Branly

Il y a tellement de choses à dire sur le Musée du Quai Branly, que j’y consacrerai plusieurs articles.
Ce musée a la particularité d’être l’un des plus grands musée de la capitale, mais d’être le seul à déployer
autant d’énergie et de moyens pour mettre en place un climat d’échanges de savoirs et favoriser une accessibilité toujours plus grande.
Les visiteurs du site, avertis ou non en matière d’histoire de l’art ou d’archéologie, ont en effet la possibilité d’accéder à une plateforme proposant de visualiser une partie importante des collections du musée : mais ce
ne sont pas des photos qui sont proposées à l’utilisateur. Les vues frontales traditionnelles des sculptures sont
ici troquées contre des objets 3D (ou simulation de 3D) et l’utilisateur a tout le loisir de les « manipuler »
et d’apprécier les objets en questions sous « toutes les coutures ». Ces objets sont accompagnés d’un descriptif scientifique (sur lequel les étudiants peuvent se caller pour rédiger leurs fiches techniques) : ces collections 3D sont une mine d’informations sûres pour les spécialistes (ou ceux qui veulent le devenir ; ) .

Voilà donc une approche didactique cohérente : une sculpture est conçue pour être observée sous plusieurs angles (dans la plupart des cultures). On peut parler de cette application comme d’une bibliothèque intelligente ou d’un catalogue de documents raisonné.

Publicités

Apprendre à communiquer, oui, mais apprendre à observer aussi !

leave a comment »

Dans les articles précédents je vous faisais part de mes regrets : l’histoire de l’art est une discipline bien trop souvent enseignée selon une méthode expositive (faute de moyens, de volonté de changer les habitudes…et de temps !).
Nuançons :
L’histoire de l’art est une discipline s’inscrivant dans le champ des sciences humaines et peut être aussi classée dans celui de la littérature. Elle est principalement à la croisée de l’anthropologie, de la sémiologie et … de l’histoire évidemment. Autant dire que l’un des dénominateurs communs de ces disciplines est la nécessité de savoir communiquer : expressions orale et écrite sont, comme nous l’avons déjà constaté, importantes et constamment évaluées. Nous ne le remettons pas en cause, mais cela joue peut-être aussi sur le déroulement et la pédagogie déployée lors des cours.

Cependant, coupler cet » échange unilatéral » (je généralise, honte à moi, mais certains professeurs, merci à eux d’ailleurs, font des efforts pour casser cette monotonie tueuse d’interactivité) à des outils d’apprentissage autres que bases de données, bibliothèques et musées rendrait l’apprentissage plus complet, plus exhaustif.

Je vous propose de faire un tour d’horizon de ce qui se fait en la matière et d’essayer d’observer points forts et points faibles de ces applications, logiciels et sites dédiés.

%d blogueurs aiment cette page :